sun

Danse et motion graphics : S’inspirer du corps humain en mouvement

Des GIF aux vidéos, en passant par les graphiques pluridimensionnels, le motion design n’a cessé d’évoluer au cours des dernières années.

Elastic Shore par Patrick Lovejoy

De ces intersections entre le mouvement et les arts digitaux, la danse et le corps humain en mouvement ont été source d’inspiration pour créer des pièces uniques, avec des lignes, traits et des transitions appliqués au graphisme en mouvement.

La danse et les arts visuels, n’ont pas seulement des racines communes. Toutes ces disciplines ont été créées pour la contemplation et sont donc considérées comme des « arts visuels ». Ensemble, elles partagent la plasticité de leurs langues et de leurs narratives.  

Le corps humain, lorsqu’il est en mouvement, en coordination ou non, peut créer une atmosphère ou de nouveaux modèles d’interaction pouvant être utilisés pour créer différentes propositions, comme le motion design. 

Dans une volonté de se réapproprier la façon dont nous pensons au mouvement, plusieurs créateurs ont pris l’influence du mouvement humain à travers la danse pour créer des expériences visuelles et graphiques.  

Et, de cette forme d’expression corporelle émergent des techniques digitales, telles que l’animation et le motion design. Examinons quelques exemples de cette influence.

Danse et graphisme en mouvement

Le motion design est l’art de mettre le graphisme en mouvement.

Les techniques vidéographiques ont permis d’animer plusieurs choses et en particulier des objets graphiques constitués de formes, de couleurs, de typographie, de montages photographiques. On appelle ça du graphisme en mouvement ou motion graphics, en anglais.  

Dans cette optique, réalisateurs de diverses productions n’ont pas pu se détacher du pouvoir graphique de la danse, étant donné la richesse du corps comme ressource expressive. 

Artiste : Matt Kidd (Slow Meadow) Metteur en scène : Cian Hogan Danseuse : Kya Bliss

On retrouve, par exemple, ce croisement de techniques et de disciplines dans le clip de Slow Meadow, « A Light Without Flame », de Cian Hogan. Le mouvement de la danseuse a été utilisé comme point central de l’animation, utilisant sa chorégraphie interprétative pour créer des formes et des compositions visuelles qui interagissent avec la musique. L’équilibre entre le digital et l’analogique était l’objectif en termes de style, reflétant le mélange, les synthés électroniques se mêlant au piano et au violon traditionnels.

Il s’agit justement d’un ensemble d’animations dessinées à la main – rotoscopie et de motion graphics utilisé pour atteindre cet équilibre – ainsi que des textures digitales (pixellisation de l’écran) et analogiques de grain de film.

Artiste : Matt Kidd (Slow Meadow) Metteur en scène : Cian Hogan Danseuse : Kya Bliss

Motion Design & Slow Motion

Au-delà des chorégraphies et des mouvements synchronisés par la musique ou le silence, le mouvement du corps humain peut également représenter des idées abstraites telles que le passage du temps, les structures fixes ou les émotions. 

Dans tous les cas, le corps sert de canal d’expression d’un message qui peut être traduit en éléments géométriques, structurels, couleur ou même par la vitesse des mouvements.

Un exemple peut être le mélange réussi de danse et de vidéo pour la création de « Future Proof » : une collaboration dirigée par Nathan Drabsch entre le studio australien de design et de motion The DMC Initiative et 7 danseurs. Les performances ont été capturées afin de créer une pièce unique, fluide et complète.

La création est basée sur les concepts de croissance, de partage, d’envoi et de réception. 

Finalement, l’accent est mis sur les danseurs, qui créent et interagissent avec des formes abstraites dans un vaste scénario inconnu. Leurs propres mouvements déterminent la création et la destruction finale de ces éléments.

« Future Proof » par le studio The DMC Initiative
« Future Proof » par le studio The DMC Initiative

Danse et typographie

Le corps humain en mouvement a également réussi, grâce à ses trajectoires et ses croisements, à devenir une source d’inspiration pour la création d’éléments typographiques. 

Grâce à certaines techniques de reproduction, différents graphistes et artistes sont parvenus à capturer des traits qu’ils ont ensuite réussi à transformer en lettres ou en symboles. 

Dans le projet Body Experimental Type, le duo de graphistes Haocheng Zhang et Binyan Wu, s’inspirent de l’art de la performance et des formes de lettres pour visualiser la géométrie abstraite du corps.


Body Experimental Type : création de la typographie et visuels par Haocheng Zhang, costumes par Bingyan Wu.

Les deux designers ont une approche résolument ouverte de leurs pratiques multidisciplinaires, qui vont de la calligraphie au design de vêtements et de matériaux, ce qui les a amenés à collaborer sur ce projet, Body Experimental Type. Au départ, c’était une façon de découvrir d’autres possibilités du corps dans la dimension visuelle.

Les artistes ont cherché à incarner le mouvement du corps à travers les caractères en transmettant l’émotion par la typographie.

Body Experimental Type : création de la typographie et visuels par Haocheng Zhang, costumes par Bingyan Wu.

La fondation collaborative NM type a créé également une fonte expérimentale en étudiant la danse du chorégraphe sud-africain Andile Vellem. Le studio a travaillé avec l’artiste qui a imaginé différents mouvements pour représenter chaque lettre, chiffre et symbole.

Fondation collaborative NM type

Corps en mouvement et technologie

Développeurs et artistes ont pris le temps de se plonger dans la pensée du mouvement et dans la manière dont nous créons une valeur émotionnelle pour les spectateurs, par le biais de systèmes conçus à l’aide d’animations. 

En se tournant vers la typographie, la couleur, la texture et d’autres outils pour évoquer une réponse, des créateurs ont conçu des outils pour exploiter la danse comme matière première du mouvement à l’aide de la technologie. 

C’est le cas du projet Elastic Shore qui utilise un logiciel de « live painting » personnalisé permettant à un artiste de créer des images en temps réel pour suivre les mouvements d’un danseur.

Elastic Shore par Patrick Lovejoy / Photo Credit: Julieta Cervantes

L’artiste dessine les formes sur une tablette et contrôle le style et la couleur via un contrôleur MIDI. L’aspect de chaque coup de pinceau peut changer en temps réel, ce qui permet à l’artiste de passer spontanément d’un style et d’une couleur à l’autre en suivant les mouvements du danseur.

L’objectif est de révolutionner le spectacle vivant en créant des expériences qui repoussent les limites de la technologie de pointe.

Dans une approche similaire, la lumière sert également de ressource discursive entre la danse et la création de formes et d’éléments graphiques. « Nuance » est un court métrage du réalisateur français Marc-Antoine Locatelli mettant en scène le danseur Lucas Boirat interagissant avec des formes géométriques illuminées dans une performance chorégraphiée fantastique.

Nuance: Dancing with Light par Marc-Antoine Locatelli

Comme nous avons pu le voir, la danse et le mouvement du corps humain peuvent être une source d’inspiration pour les arts digitaux. Les deux mondes, l’analogique et le numérique, se croisent pour créer des dimensions alternatives à la créativité.

Les essentiels pour créer un logo inoubliable

Cela semble facile, n’est-ce pas ?

Prenez le nom de votre entreprise, choisissez une typographie dans la liste de votre logiciel, appelez un ami pour qu’il trouve un symbole sympathique.

Ça semble facile, n’est-ce pas ? Prenez le nom de votre entreprise, tapez-le dans une typographie et appelez un ami pour qu’il vous trouve un symbole sympathique.

Et voilà, le logo est fait. Cependant, ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Enfin du moins, pas si vous souhaitez que votre logo ait du sens.

Les grands logos exigent de la recherche, beaucoup de réflexion et l’aide d’un designer expérimenté. Autant d’efforts qui en valent la peine.

Pourquoi le design d’un logo est-il important ?

Un logo est généralement le premier élément de marque qu’un client potentiel voit.

C’est l’élément qui fait la plus forte impression sur votre entreprise et qui vous accompagne le plus longtemps (si le logo est réussi, bien sûr).

Un logo peut nous en dire beaucoup sur une marque, y compris (parfois) sur ce qu’elle fait et ce qu’elle représente. Lorsque les consommateurs s’identifient à un logo, ils sont souvent plus enclins à investir leur temps ou leur argent dans l’entreprise ou le produit.

Identité visuelle Réseau 137

La conception d’un logo n’est donc en aucun cas le seul critère de réussite d’une stratégie de marque. Pourtant, c’est un élément qui doit être bien conçu dès le départ, car il est souvent au centre de tout le branding et de votre territoire graphique.

Cela dit, voici 5 points essentiels à garder à l’esprit avant de se lancer dans un projet de conception d’un logo.

#1 Les meilleurs logos sont simples

En matière de design, la simplicité est difficile à atteindre.  

Pour parvenir à la simplicité dans la conception d’un logo, vous devez créer un symbole qui donne juste une bonne quantité d’informations, sans être trop complexe.

De nombreux graphistes peinent à prendre toutes les notes de leurs clients et à créer des logos intéressants qui racontent l’histoire d’une marque tout en restant aussi simples que possible.  

Nous avons vu des entreprises commencer avec des logos très compliqués. Elles ont toutes une histoire à raconter avec leur logotype et ne parviennent pas à la résumer en une icône simple et nette. C’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles les bons logos sont difficiles à créer ; la complication est difficile à éviter.

Par exemple, parlons un instant de Volkswagen.  Au début, VW avait un logo très complexe et difficile à reconnaître, après des années d’évolution, le logo de l’entreprise automobile est l’un des plus reconnus. 

#2 Les logos sont reconnaissables

Lorsqu’une personne voit votre logo, il doit immédiatement comprendre qu’il s’agit d’un symbole lié à votre marque. Prenez le logo de la marque Nike, par exemple. Il est impossible de se tromper sur ce logo. Dès que vous le voyez, vous savez à qui il appartient.

Il devrait en être de même pour votre logo.

Votre graphiste peut vous aider à créer une icône qui vous distingue de toutes les autres entreprises de votre secteur. Les experts en branding peuvent vous aider à rendre le symbole de votre marque facilement reconnaissable par vos clients et à l’associer à vos produits ou services. 

Vous devrez probablement faire une analyse approfondie de la concurrence, examiner une série de logotypes utilisés par d’autres entreprises et trouver un moyen de modifier le vôtre pour qu’il soit unique et distinctif.

Si vous y parvenez, vous disposerez d’un symbole puissant qui vous aidera à créer la notoriété de votre marque et à attirer l’attention sur votre entreprise, où que vous décidiez de le placer. Bien sûr, cela n’est possible que si votre logo peut être utilisé facilement…

#3 Les logos doivent être faciles à utiliser

En ce qui concerne les éléments de l’image de marque, votre logo est le seul que vous utiliserez dans plusieurs supports. Les typographies et couleurs doivent s’adapter selon ses possibles usages en print ou digital. 

Pour exemple, le logo que nos équipes ont réalisé pour le cabinet d’architectes Busca Idrac :

C’est un logo qui peut être réimprimé à n’importe quelle taille, avec n’importe quel traitement des couleurs, et qui sera toujours immédiatement reconnaissable. Vous pouvez l’utiliser sur des panneaux de signalisation, des documents, sur un site web, sur des bâtiments ou sur des cartes de visite. 

Un bon logo doit pouvoir s’adapter facilement au format long, paysage, qui figure en haut et à gauche de votre site web, et au format carré utilisé pour vos réseaux sociaux et autres avatars digitaux. 

#4 Les grands logos sont le reflet de votre public

Avant de vous mettre au travail sur votre logo, il est important que vous ayez déjà une idée du type de personne à qui vous vous adressez. Votre logo en sera le reflet. Avec votre designer, vous devrez travailler sur un élément auquel votre public cible pourra s’identifier immédiatement.

À mesure que votre marque se développe, votre logo va devenir plus familier à un large éventail de consommateurs, et cette familiarité donne l’impression que vous êtes digne de confiance. 

Les clients se font généralement une première impression de votre entreprise par votre logo. Si votre logo est bien conçu, vous avez plus de chances d’aider les clients à sentir que votre entreprise est sérieuse.

Un logotype inspirant peut inciter les clients à faire affaire avec vous au moment opportun et laisser une impression durable. Votre logo construit une image et une marque qui est plus grande que votre identité individuelle.

#5 Les grands logos ont besoin d’un designer

Les quatre points précédents concernaient les principes de la conception d’un bon logo. 

Mais l’aspect le plus important à prendre en compte lors de la création d’un logo est sans doute l’intervention d’un designer ou d’un graphiste spécialisé qui peut vous guider tout au long du processus créatif.  

Laissez-nous vous expliquer l’importance de faire appel d’un expert avec l’exemple du logo olympique. 

Plutôt simple, non ? Cinq anneaux qui se croisent. 

Ce que vous ne savez peut-être pas sur le logo olympique, c’est que l’anneau jaune est en fait plus épais que tous les autres. Cela s’explique par le fait que le designer de ce logo savait comment l’œil humain répond aux différentes couleurs. S’il avait simplement créé cinq anneaux de taille identique, l’anneau jaune serait apparu plus petit que les autres et aurait déséquilibré l’ensemble du logo. 

C’est le principal avantage de travailler avec un designer professionnel : l’expérience.

Les designers qui ont façonné les grands logos savaient comment créer des logos attrayants et esthétiques, reconnaissables et beaux, quelle que soit la manière dont ils étaient utilisés. 

En définitive, un logotype c’est l’un des éléments les plus importants de l’identité de votre marque et il nécessite de la recherche, de la réflexion et le travail d’une personne expérimentée.

Si vous souhaitez créer le logo de votre entreprise ou entreprendre un projet de rebranding, nos designers sont prêts à vous aider. 

Nous avons accompagné des entreprises dans la création de leur identité de marque et nous pouvons vous assister dans cette démarche. Contactez-nous et nous vous conseillerons sur la création d’un logo intemporel que vos clients vont apprécier.

Quand l’ésotérique s’invite dans le design : Fashion édition

Dans notre exploration du design aux influences ésotériques, nous ne pouvions pas laisser de côté le monde de la mode. Sans aucun doute, l’un des territoires créatifs le plus inspiré par les étoiles. 

La dévotion au zodiaque, la revendication de la figure des sorcières ou le pouvoir graphique des cartes de tarot sont quelques-uns des signaux que nous envoie l’industrie de la mode et du design dans son voyage ésotérique. 

Les grandes maisons de mode, les créateurs d’accessoires et de streetwear ont su s’approprier le récit fantastique de l’ésotérisme, utiliser ses symboles, son imagerie mystique et les utiliser dans des pièces uniques ou à porter au quotidien.

Esotérisme & Haute-couture

Allant de l’astrologie à la sorcellerie, en passant par la numérologie, la cartomancie ou encore le chamanisme, jamais une industrie n’a mieux su reproduire le charme de l’ésotérisme que la Haute couture. 

Avec des broderies, dentelles, tissus uniques, des cristaux incrustés et détails peints à la main, les maisons de mode ont utilisé différentes techniques et matériaux pour recréer la magie de l’ésotérisme dans ces pièces uniques.

Depuis ses débuts, les créateurs de mode les plus légendaires ont apporté à leurs créations leur fascination pour les arts divinatoires, la magie noire et l’ésotérisme. 

Par exemple, Gabrielle Chanel avait un penchant pour l’occulte. Les icônes indétrônables de la maison distillent en réalité une symbolique liée à la célèbre couturière. Notoirement superstitieuse, la fondatrice de la maison Chanel, s’entourait de porte-bonheurs et de boules de cristal. Étant une grande adepte de la numérologie et de l’astrologie. Son signe, le Lion, est le cinquième du zodiaque, et le chiffre cinq est présent dans toute sa maison de couture. Karl Lagerfeld et, plus tard, Virginie Viard, ont fréquemment réactivé ces codes.

Le symbolisme du lion, une patte posée sur une perle, a été adapté au passerelle par Chanel.

Autre passionné de l’astrologie et l’ésotérisme était Christian Dior. Il est dit que le fondateur de la maison historique aurait consulté des voyants et le tarot avant de se lancer dans l’aventure de la haute couture. 

Plus récemment, les successeurs du créateur ont rendu hommage au dévouement de la maison Dior pour l’astrologie, en s’inspirant des symboles et de l’esthétique des constellations et des planètes. Le créateur John Galliano et, plus récemment, Maria Grazia Chiuri ont largement utilisé l’imagerie astrologique et du tarot pour orner des collections de la maison Dior. 

Le « diable » est représenté et d’autres symboles représentés dans la Collection Tarot Dior de Maria Grazia Chiuri.

Mais, les noms des créatifs inspirés par le cosmos sont nombreux :  Karl Lagerfeld et Silvio Fendi ont créé des collections avec les noms des signes du zodiaque, Peter Dundas, Emilio Pucci ou Elsa Schiaparelli également ont canalisé sa perception de l’astrologie dans ces créations. 

Robe de la collection Schiaparelli. Détails de motifs zodiacaux brodés sur des créations d’Emilio Pucci.

Ésotérisme & Streetwear

Pour les adeptes de l’astrologie, s’habiller avec ses symboles – qu’ils soient inscrits sur des amulettes ou brodés sur des vêtements – est une façon de se situer dans l’univers, tout en projetant un aspect de son identité. 

Alors, l’engouement actuel pour l’ésotérisme dans la mode est loin d’être un nouveau phénomène : de nombreux créateurs de mode contemporains font appel à cet héritage et parsèment  régulièrement ses pièces de motifs mystiques. 

De gauche à droite : Chanel Resort 2022, Boramy Viguier hiver 2021/2022, Chanel Resort 2022, Boramy Viguier hiver 2021/2022.

Alors que les grandes maisons de mode se sont inspirées de l’ésotérisme pour créer des collections, les nouvelles marques ne doutent pas d’incorporer des représentations allusives à ces thèmes dans leur image de marque et produits.  

L’astrologie et l’ésotérisme sont ainsi devenus un outil d’expression pour les nouvelles générations à travers les vêtements. Des sacs à main, accessoires aux t-shirts à personnaliser, différentes enseignes  de prêt-à-porter proposent des pièces de streetwear en fonction du signe du zodiaque, par exemple.

La marque Dooz a créé tous ces collections inspirés par le zodiaque
Vêtements dédiés une édition limitée d’imperméables aux 12 signes du zodiaque
De gauche à droite : Saint Laurent Pull Zodiac, K. Lagerfeld T-Shirt Scorpio, Brother Vellies Bottes Doodle

Ésotérisme & Joaillerie

Les bijoux et les accessoires n’ont pas échappé au boom de l’imagerie ésotérique.  Les symboles universels sont concrétisés par des métaux précieux dans des bijoux qui servent de porte-bonheur pour attirer la chance et rythmer le passage du temps. 

Ainsi, nous avons vu de nombreuses collections allant des colliers aux montres en passant par les talismans, toutes inspirées par le mysticisme du tarot.

La nouvelle campagne de montres et de bijoux de Gucci
Les pièces inspirées des arcanes du Tarot sont le fil conducteur du lookbook de Bona Drag.

Ésotérisme & Esthétique sorcière

La figure des sorcières vit une nouvelle splendeur avec le mouvement witch renouvelé et tout ce qui l’entoure, tant sur le plan esthétique que conceptuel. La fascination de la mode pour les sorcières est une autre manifestation de l’enracinement de l’image ésotérique de cet esprit libre dans la culture.

Les designers ont jeté un sort avec des silhouettes gothiques, des imprimés mystiques et des textures d’un autre monde, pour évoquer le mystère de ces personnages mythiques.

Les sorcières d'Yves Saint Laurent au premier défilé d' Hedi Slimane
Les sorcières d’Yves Saint Laurent au premier défilé d’ Hedi Slimane

Comme on a pu le voir, la mode, étant une forme d’art si fluide et en constante évolution,  peut évoluer en parfaite synchronisation avec le monde de l’astrologie, qui vise à sonder l’intériorité de l’individu.

Tout comme les artistes du symbolisme ont embrassé les thèmes du surnaturel dans leurs œuvres et les marques dans leurs produits, les créateurs de mode sont , eux aussi,  séduits par l’ésotérisme et le démontrent en intégrant des symboles et des références évoquant cet univers dans ces créations.

Quand l’ésotérique s’invite dans le design

Dans le monde du design, l’ésotérique a certainement le vent en poupe. Les audiences s’engagent avec les croyances alternatives et les marques en prennent note. Grâce à cet intérêt, les créations avec les illustrations du zodiaque, runes, talismans et symboles de sorcellerie connaissent un boom.

Souvent lié à la divination et au mystère, l’ésotérisme connaît aujourd’hui une renaissance et se rapproche du design. L’attrait pour les créatifs est évident, un nombre croissant de designers et d’illustrateurs se tournent vers les étoiles et le mystère pour trouver l’inspiration. Il n’est donc pas surprenant que l’astrologie et le Tarot avec sa riche histoire et ses récits poétiques, possèdent un caractère éthéré qui ne cesse de séduire.

Ainsi, cet univers aux multiples facettes, composé d’horoscopes, éléments du zodiaque, de mythologies et de diagrammes complexes magnifiquement dessinés, offre une inspiration fraîche et sans fin aux esprits créatifs.

Du design des meubles aux emballages des boissons, il est clair que de nombreuses marques n’hésitent pas à tirer parti de la curiosité pour l’occulte, l’ésotérisme et la spiritualité.  Dans cet article, nous explorons quelques exemples de ce territoire esthétique si populaire dans le design.

Esotérisme & branding

En terme de stratégie de marque, aucune pratique ancienne n’est plus magique que le Tarot. Des logos aux campagnes publicitaires en passant par les emballages, les grandes marques ont été séduites par la fantaisie symbolique de la cartomancie.

Dans l’exemple suivant, la marque a créé une campagne publicitaire sur les réseaux sociaux  sur le thème du tarot qui permet aux utilisateurs de Snapchat de cliquer sur des cartes de tarot virtuelles pour connaître leur « destin de cocktail. » Le scan des supports portant le nom de la marque  dans les bars ou les magasins, débloque l’expérience de réalité augmentée « Divine the Darke ». Des cartes de tarot imprimées et des animations dans les réseaux sociaux ont également complété la démarche de marketing.

Avec des couleurs sombres, des illustrations de squelettes, de potions et de personnages traditionnels du Tarot, les créateurs de ce produit ont su adapter l’énigme des cartes à l’objectif de la marque.

Illustrations de jeux de tarot créés pour la marque de liqueur aux herbes Jägermeister. 
Palehorse pour Firstborn

Les concepteurs de produits ne s’inspirent toutefois pas seulement de l’esthétique du tarot, mais utilisent également des pratiques divinatoires inspirées des cartomanciens comme élément de leur stratégie de marque.

Créée par Courtney Thomas Mystic Brew utilise les pouvoirs des plantes et des fruits pour “apporter chance et santé à ses consommateurs”. Chaque parfum de thé est représenté par une carte du jeu de tarot.

Esotérisme & Packaging

Passons maintenant à la présentation des produits, un domaine du design qui a connu une longue relation avec l’esthétique ésotérique. Les marques et créateurs s’inspirent de ces motifs pour évoquer la fantaisie et le mystère autour de leurs produits. 

Conception d’emballage pour la brasserie Secret Society par Chad Pinckney

Avec la popularisation des marchandises, tels que les bougies de rituel, bijoux talisman et huiles essentielles, on assiste également à un boom du nombre d’illustrations sur le thème ésotérique pour les produits qui ne le sont pas, tels que les ustensiles de cuisine, boissons ou vêtements. Jetez un coup d’œil à ces produits, dont ces emballages de design influencés par l’ésotérique lancent le sort.

Dessins inspirés par l’astrologie et le mysticisme pour créer les étiquettes de Rétrograde Wine. Jaelen Brock

Esotérisme & Produits

Parmi les thèmes ésotériques, l’astrologie brille dans le ciel des marques. Cette tradition ancienne présente un attrait en tant que mouvement largement suivi, mais sans l’étiquette de religion organisée. C’est – sans doute – un univers qui offre un peu d’évasion et de fantaisie.

À leur tour, les grandes marques et les créateurs en prennent note, produisant des objets destinés à séduire les audiences. Si leurs créations varient du plus simple au plus original, l’influence aux produits et au design ésotérique ne semble pas près de s’estomper.

Du parfum (Zodica Perfumery) aux vêtements (Sezane), en passant par les assiettes à bijoux (Urban Outfitters), l’astrologie est désormais un thème commun à tous les produits commerciaux

L’ameublement, la décoration et la beauté ne sont que quelques-uns des secteurs dans lesquels les motifs ésotériques prennent de plus en plus d’importance. Les designers profitent donc des éléments astrologiques pour sublimer leurs créations avec des illustrations inspirées par la sorcellerie, la chiromancie et le paganisme.

En termes de couleurs, les tons terreux, les noirs sombres et mystérieux et le bleu d’encre constituent une toile de fond atmosphérique pour le texte et les graphiques. Pour les emballages, des designs minimalistes et des scripts artisanaux contribuent à donner à ces créations un aspect en même temps ambitieux et personnalisés.

Serviettes à vaisselle et paillassons de porte avec des motifs de chiromancie par Anthropologie

Esotérisme & Digital

Nous ne pouvons pas laisser de côté le design et l’expérience utilisateur des applications mobiles dédiées à l’astrologie.

Un cas intéressant est celui de l’application d’astrologie Co-Star, qui a été téléchargée environ six millions de fois et se positionne comme un produit digital créé pour offrir un accès au contenu astrologique à travers une expérience plus intime.

Co-Star est la toute première application d’astrologie minimale alimentée par l’IA. Avec un design simple et épuré et des illustrations personnalisées, c’est une source amusante de contenu et d’introspection.

Son design soigné est facile à utiliser et les informations sont suffisamment précises et divertissantes pour que l’application fasse l’objet d’un véritable culte. Dépouillé et élégant, au ton plus qu’occasionnellement nihiliste, le contenu s’adapte facilement au partage sur les réseaux  sociaux.

Co-Star a transformé la tradition de l’astrologie en une application facilement accessible.

Un autre exemple est l’application Sanctuary.  Ce produit digital se nourrit de l’interaction entre les utilisateurs et les astrologues. Attendez-vous à de nombreux GIFs, emojis, horoscopes quotidiens et actualités, tout en ayant une esthétique vintage et colorée.

Nouvelle interface de l’application astrologique Sanctuary

Créé par Illo Studio, Tarot-O-Bot est une expérience interactive capable de prédire « votre avenir digital ». En cliquant sur un bouton, les utilisateurs peuvent déclencher le tirage de trois cartes illustrées. Le dispositif lit les données au-delà des trois cartes sacrées et génère une prédiction spéciale et ironique sur le design, l’art, la technologie et la vie créative.

Tarot-O-Bot créé par Illo Studio

Cette tendance à l’ésotérisme se manifeste aussi sur les réseaux sociaux par des rites, des incantations, des sortes ou de l’astrologie. Les contenus et hashtags dédiés à l’astrologie ou à la sorcellerie cumulent des milliards de vues et les comptes dédiés à ce type de contenu se répandent sur Tiktok et Instagram. Notamment, sur Tik Tok, les hashtags #witchtok #witchcraft, en référence claire à la sorcellerie, cumulent près de 20 milliards de vues.

L’art dans le Tarot

Et, quand le design s’invite à l’ésotérique ? Les cartes de tarot elles-mêmes ont suscité l’intérêt d’artistes qui, fascinés par le mystère des archétypes et la fantaisie de cette pratique millénaire, ont transformé ces cartes en véritables œuvres d’art et de design.

Dans le Tarot of the Holy Spectrum, l’artiste Chase Voorhees a voulu fixer des limites très précises au cadre de couleur. Le concept est un mélange d’inspirations et d’interprétations des archétypes

Le tarot est souvent associé à la divination et au mysticisme. Historiquement, les jeux de cartes avaient une variété d’utilisations et de styles, y compris le storytelling : la combinaison de ces poursuites est ce qui fait que les créatifs contemporains reviennent toujours au design du tarot des siècles plus tard. Avec les cartes de tarot qui suivent, les créateurs floutent les limites entre le design et l’art.

Mystic Monday Tarot crée par l’illustratrice Grace Duong

D’une autre perspective, pour le jeu de tarot Dreslyn, la dessinatrice Kati Forner, a créé un jeu de tarot minimaliste et élégant pour une boutique de mode.

La créatrice voulait une approche rafraîchissante des jeux de tarot historiquement très illustrés, en transmettant l’énergie derrière chaque carte en utilisant aussi peu d’éléments que possible et en empruntant la symbologie et les figures géométriques des jeux traditionnels.

The Dreslyn Tarot créé par Kati Forner

La notion d’évasion apporté par l’ésotérique est non seulement attrayante, mais devient de plus en plus essentielle dans un monde où, parfois, nous pouvons avoir l’impression que le contrôle nous échappe.

Avec son mélange de narration poétique, l’ésotérisme attire également les créatifs en quête d’une inspiration unique pour leurs projets. Des illustrateurs aux graphistes, des photographes aux concepteurs de produits, les thèmes mystiques ou ésotériques ont quelque chose d’inéluctablement énigmatique.

Alors que le design des produits et l’image des marques se sont enchantés de l’univers ésotérique pour plaire à un public intéressé par l’occulte et la prédiction de l’avenir, le monde de la mode a été un véritable paradis des stars pour représenter leurs créations inspirées par la magie du tarot, de la chiromancie ou de la sorcellerie.

Le Why : Votre raison d’être est la clé pour inspirer vos clients

Qu’est-ce qui vous a motivé à créer votre entreprise ? Quelle est votre vision pour votre entreprise, pour vos produits ou services ? Quels sont vos points de différenciation par rapport à l’écosystème concurrentiel ? Remonter aux origines de votre motivation à créer un produit ou un service est la clé pour ouvrir de nouvelles opportunités et inspirer vos clients. 

Aujourd’hui, il ne suffit plus de proposer un bon produit ou service, il faut aussi donner envie à vos clients, prospects et futurs collaborateurs de vous suivre et de s’identifier aux valeurs de votre entreprise.  Qu’est-ce qui vous inspire ? Qu’est-ce qui vous motive ? Qu’est-ce qui vous donne de l’énergie ? Ce sont parfois des questions difficiles, mais ce sont des questions dont les réponses permettent à vos audiences de s’identifier à la raison d’être de votre entreprise ou de votre produit. 

Il y a très peu de leaders, de produits ou d’entreprises qui créent des mouvements autour d’une marque. Très peu de leaders inspirent la loyauté, et non une simple transaction commerciale.  Qu’est-ce qui les différencie des autres ? 

Si vous regardez leurs communications, vous vous apercevrez que ces leaders (que ce soit une personne ou une marque) commencent par le Why : le pourquoi de leurs entreprises, le pourquoi de leurs idées ou de leurs produits, en d’autres termes, ils commencent par définir la raison d’être de leur marque. 

Le pourquoi – le Why en anglais – est, en effet, un excellent point de départ. C’est le carburant émotionnel qu’une marque peut exploiter et qui peut la catapulter pour faire la différence sur le marché.   

Par exemple : Starbucks vend du café, mais la marque évoque susciter l’inspiration quotidienne comme sa raison d’être ; Apple vend des téléphones et ordinateurs, cependant ils font l’appel à penser différemment ou le cas de Disney, qui vend des films, des parcs d’attractions et des divertissements familiaux, mais qui représente la réalisation des rêves.  En bref, votre marque est une promesse et ce que les personnes croient que vous représentez. 

Le pouvoir de commencer par le Why

Cette perspective d’inspirer les personnes par le pourquoi d’une idée ou produit, n’est pas nouvelle. En fait, c’est un concept qui a été promu ces dernières années par le conférencier et écrivain Simon Sinek. 

Les personnes n’achètent pas ce que vous faites, ils achètent le pourquoi vous faites ce que vous faites

c’est le mantra que Sinek répète sans cesse dans ses conférences et dans son livre « Commencer par pourquoi ». 

Avec, Commencer par pourquoi (Start With Why en anglais), le conférencier explique pourquoi transmettre la raison d’être de votre entreprise sous la forme d’un récit inspirant pour les personnes a un effet positif sur les marques. 

Certes, il ne suffit pas d’évoquer la raison d’être de votre projet : ce que vous faites donne vie à votre Why. Le comment sont les actions et les décisions que vous prenez pour soutenir le pourquoi et le quoi est tout ce que vous produisez. 

Afin d’éclairer ces concepts, Sinek fournit un cadre d’approche qu’il appelle le Cercle d’or.  Au centre de l’illustration du Cercle d’or se trouve le “pourquoi”, le cercle concentrique suivant est “comment” et le cercle le plus extérieur correspond au “quoi”.

En effet, tous les dirigeants et toutes les entreprises connaissent le quoi : ils peuvent décrire leurs produits, leur secteur d’activité et leurs concurrents. Certaines entreprises savent également comment elles font ce qu’elles font, leurs éléments différenciateurs et leur proposition de valeur. Mais peu d’entreprises connaissent ou formulent leur pourquoi, leur objectif, cause ou convictions. 

Le pourquoi est leur raison d’être et la motivation pour laquelle tout le monde devrait s’y intéresser. 

Commencer par le pourquoi aussi donne à vos adeptes et à vos clients un moyen de s’identifier à vous sur un plan personnel. Si votre raison d’être correspond à leur raison d’être, ils seront prêts à vous soutenir. Sans un pourquoi clair, les personnes se tournent vers le quoi. 

Si une entreprise n’a pas un sens clair du pourquoi, alors il est impossible pour le monde extérieur de percevoir autre chose que ce que l’entreprise fait. Et, lorsque cela se produit, les démarches qui reposent sur la mise en avant du prix, des caractéristiques, du service ou de la qualité deviennent leur seul élément distinctif

Simon Sinek

Le pourquoi de votre marque apporte donc une valeur ajoutée non seulement à la vie des clients, mais encore à la société dans son ensemble, peut contribuer à établir une relation plus émotionnelle entre la marque et le consommateur, ce qui permet de stimuler les ventes et la fidélité, et enfin c’est une approche qui différencie potentiellement votre marque de ses concurrents.

Le Why réveille les émotions

Mettre en avant le why de votre produit ou service répond directement aux émotions. C’est pourquoi, Simon Sinek explique dans son livre que la définition de la raison d’être de votre marque fait la différence pour établir une relation avec le public.

Nous ne faisons pas confiance au jugement de n’importe qui. Il y a de fortes chances pour que nous fassions confiance à ceux qui partagent nos valeurs et nos convictions

Simon Sinek

Plus précisément, Sinek évoque le désir d’appartenance de la nature humaine. Ce désir nous conduit à rechercher d’autres personnes qui partagent le même « pourquoi » que nous.  Nous voulons être entourés de personnes et d’organisations qui nous ressemblent et partagent nos convictions.

Lorsque les entreprises commencent par le « pourquoi », parce qu’elles croient, elles puisent dans notre volonté innée d’inclure ces produits comme symboles de nos valeurs et de nos convictions. Ils nous font nous sentir spéciaux, comme si nous appartenons à quelque chose de plus grand, et nous ressentons un sentiment d’affiliation à une tribu avec tous les autres qui achètent les mêmes produits.

Si le why réveille les émotions, les émotions évoquent l’inspiration. Lorsque nous essayons d’inspirer les clients, établir une connexion émotionnelle est important. 

Pour ce faire, il faut garder à l’esprit que le mot “inspiration” a deux significations. La première est qu’il s’agit de l’action ou du pouvoir d’émouvoir l’intellect ou les émotions. L’autre signification est l’action d’influencer ou de suggérer des opinions. Vous pouvez donc inspirer quelqu’un en faisant ou en suggérant quelque chose.

Pourquoi vous plutôt que vos concurrents ?

Réfléchir à la raison d’être ou le Why de votre projet est certainement un élément à considérer lorsque vous vous interrogez sur les raisons pour lesquelles les clients devraient vous choisir plutôt qu’un concurrent. 

Donner à un client des raisons suffisantes de choisir votre produit ou service implique d’énoncer clairement pourquoi et comment ce que vous offrez aura un impact positif sur leurs vies. 

Dans ce sens, l’identification de vos motivations en alliance avec votre avantage concurrentiel est donc l’une des étapes fondamentales que vous devez franchir pour établir le storytelling de votre projet et une stratégie de marque solide.  

C’est à ce stade que vous devez à nouveau tenir compte de la raison d’être ou le why de votre marque, car le « pourquoi » vous permettra de créer la confiance et l’attachement émotionnel dont les clients ont besoin pour choisir votre produit ou service plutôt que celui de vos concurrents. 

Nous sommes toujours en compétition avec quelqu’un d’autre : une meilleure qualité, plus de fonctionnalités, un meilleur service ; mais vous et votre marque êtes votre meilleure concurrence.  Quelques organisations commencent par un « pourquoi », mais seules les grandes gardent leur « pourquoi » clair, année après année. Celles qui oublient le « pourquoi » de leur création se présentent chaque jour à la course pour surpasser quelqu’un d’autre au lieu de se surpasser elles-mêmes.

Il est essentiel donc que ce que vous produisez soit cohérent avec le why et le comment de votre marque. Le quoi est la preuve tangible que les personnes voient, et le quoi doit être renforcé encore pour construire la confiance.

Si les personnes n’achètent pas ce que vous faites, mais pourquoi vous le faites, alors toutes ces choses doivent être cohérentes. La cohérence permet aux personnes de voir et d’entendre, sans l’ombre d’un doute, ce que vous croyez. C’est à ce niveau que l’authenticité se produit.

Simon Sinek

Tout le monde a une histoire : racontez la vôtre !

Si votre entreprise avait un visage, à quoi ressemblerait-il ?

Évoquer le why de votre marque vous aide à composer le récit de votre raison d’être et vous donne la possibilité de mettre en mots le contexte émotionnel de votre produit ou service. 

En ce sens, pour communiquer le why de votre marque, le storytelling de votre raison d’être et les services de branding sont cruciaux. 

La narration de la raison d’être de votre marque permet aux clients et prospects de s’identifier à votre marque et de s’y intéresser.  Il s’agit d’un récit inspirant de votre entreprise qui comprend votre raison d’être et votre mission. Cette narration ne doit pas seulement présenter des faits, mais également évoquer des sentiments. 

Si vous créez votre stratégie de marque autour le récit de votre Why, elle trouvera un écho auprès de vos adeptes et contribuera à la croissance de votre entreprise ! 

Un message puissant fondé sur votre why créé en même temps une perception positive et propose un récit qui donne une voix à votre produit ou service, vous permettant d’exprimer la personnalité de votre marque.

Lorsque vous cherchez à communiquer l’essence ou le why de votre marque, vos supports de communication prennent tout leur sens, que ce soit dans la définition de votre territoire graphique, la refonte de votre site internet… Votre Why infusera l’ensemble de vos communications et donnera du sens à votre stratégie Business.

En conclusion, si vous créez une marque ou un nouveau produit, commencez par le why.  Sinek affirme que le plus difficile n’est pas de savoir clairement « pourquoi ». La partie la plus ardue est de faire confiance à son instinct et à rester fidèle à sa cause ou à ses convictions.

Rappelez-vous que « les personnes n’achètent pas ce que vous faites, ils achètent pourquoi vous le faites ». Les marques les plus efficaces gagnent toujours d’abord le cœur, puis l’esprit. 

Envie de donner une autre dimension à votre communication ? Partagez avec nous votre projet, contactez-nous !

L’image au podium : évolution du design du logo des Jeux Olympiques d’Hiver

Peu de choses font autant parler le monde du graphisme qu’un logo olympique. De Chamonix 1924 à Beijing 2022, de 16 pays participants à plus de 80 aujourd’hui, les Jeux Olympiques captent l’attention d’un large public, ce qui fait de la création de son concept visuel un grand défi.

Chaque édition des Jeux Olympiques possède une identité unique. De nombreuses exigences doivent être considérées dans le processus de création. Par exemple, le design du logo doit représenter l’esprit des Jeux Olympiques d’hiver et le lieu où ils se déroulent. Il est obligé d’être cohérent et homogène dans tous les éléments visuels nécessaires. Il doit également résister à l’épreuve du temps, car le design est souvent révélé des années avant la tenue de l’événement, lorsqu’une ville donnée se porte candidate pour devenir le prochain hôte des Jeux. 

Une fois les Jeux terminés, son image et ses symboles sont gravés dans l’histoire olympique. 

Le symbole incontournable des Jeux Olympiques est constitué par les cinq anneaux multicolores imbriqués qui datent de 1912. Le dessin original a été créé à partir des Jeux de Stockholm par le français  Pierre de Coubertin. 

Un bon logo communique à la fois avec sens et efficacité; celui de Coubertin y parvient particulièrement. Il est devenu la base sur laquelle sont construits tous les logos des Jeux depuis. 

Les anneaux olympiques ont été présentés pour la première fois en 1913. (CIO)
Les anneaux olympiques ont été présentés pour la première fois en 1913. (CIO)

Pour la petite histoire, ces anneaux symbolisent les cinq continents habités qui s’emboîtent pour représenter « l’universalité de l’Olympisme”.  Les cercles sans fin représentent la continuité, avec l’idée d’accueillir la communauté internationale. Il peut être considéré comme un énorme succès du design graphique, car il est en même temps inchangé et largement reconnaissable plus d’un siècle plus tard.  

En 2010, les anneaux olympiques reviennent au modèle original sans interstice aux intersections (CIO)

Pour la petite histoire, ces anneaux symbolisent les cinq continents habités qui s’emboîtent pour représenter « l’universalité de l’Olympisme”.  Les cercles sans fin représentent la coAlors que le monde entier suit cet événement sportif, il est temps de jeter un coup d’œil à l’évolution des logos des Jeux d’hiver à ce jour. Des logos transparents aux sites innovants, nous vous proposons de voir de quelles manières ils ont évolué au cours des 20 dernières années.

JO – Salt Lake City 2002

Ce logotype a relevé le défi d’être le premier emblème des Jeux olympiques d’hiver du second millénaire . Il devait s’agir d’un symbole qui représentait non seulement l’événement sportif mais aussi la particularité de son époque.

Le logo était un flocon de neige stylisé de couleur jaune, orange et bleu vif, qui sont les couleurs que l’on trouve dans le paysage de l’Utah. Le soleil au-dessus de la montagne, avec le lac bleu au fond. Le thème des couleurs véhiculait également la signification du contraste, de la culture et du courage. Sous l’emblème était inscrit le titre « Salt Lake 2002 » avec une typographie linéale et les anneaux olympiques en noir.

Logo JO d’hiver 2002-Archives Comité International Olympique (CIO)

JO – Turin 2006

Celui-ci  montre le profil stylisé de la Mole Antonelliana en Italie. La montagne est transformée en cristal de couleur bleue et blanche. Ces couleurs représentent la neige et le ciel. L’effet de l’emblème a été créé pour ressembler à des toiles qui représentent les nouvelles technologies et peut aussi être interprété comme la manière dont les Jeux Olympiques rassemblent les peuples du monde entier. 

Ce logo a marqué un tournant dans l’histoire des logos des Jeux Olympiques en représentant une figure géométrique en mouvement apparent, une tendance qui s’est imposée dans la création de l’image des Jeux depuis lors.

Logo JO d’hiver 2006-Archives Comité International Olympique (CIO)

JO – Vancouver 2010

Un pays aussi vaste que le Canada, avec ses dix provinces et ses trois territoires, ses 9,98 millions de kilomètres carrés et sa population de plus de 37 millions d’habitants, est difficile à représenter en un seul signe.

Le logo a été nommé “Ilanaaq le Inukshuk”. L’Inukshuk est une sculpture traditionnelle en pierre utilisée par le peuple inuit du Canada. L’emblème, conçu par Elena Rivera MacGregor et Gonzalo Alattore, a deux piliers qui servent de jambes, puis on trouve une forme horizontale qui fait office de bras. Le vert et le bleu représentent les forêts côtières, les chaînes de montagnes et les îles, le rouge étant un clin d’œil à la feuille d’érable, et le jaune représentant le soleil. 

Logo JO d’hiver 2010 “Ilanaaq le Inukshuk”-Archives Comité International Olympique (CIO)

JO – Sochi 2014

Ce logo était le premier emblème olympique à ne pas comporter d’images et à n’utiliser que des caractères. 

Le logo des Jeux d’hiver présente l’adresse Internet « sochi2014.ru », avec Sochi placé au-dessus du « 2014 », à la manière d’un miroir typographique afin de mettre en avant le fait que Sochi soit le point de rencontre entre la mer et la montagne. Le dessin des caractères se veut courbe et sinueux ce qui rappelle particulièrement les tracés des pistes de ski. Enfin, les anneaux olympiques sont placés dans leurs couleurs d’origine à côté de l’adresse web.

Avec l’extension de domaine .ru, les créateurs de l’image de marque de ces jeux ont voulu s’adresser à la nouvelle génération digitale.  Il s’agissait du premier emblème à inclure l’extension du domaine Internet du pays hôte dans l’histoire olympique.

Le logo des JO d’hiver 2014 a été le premier emblème olympique à comporter une adresse internet. Archives Comité International Olympique (CIO)

JO – PyeongChang 2018

Ce logo minimaliste et géométrique comporte deux éléments. Un carré qui représente l’harmonie entre le ciel, la terre et l’homme. L’autre symbole est une étoile qui, en alphabet coréen, signifie glace ou neige. Au-dessous de ce dessin figurent les mots PyeongChang 2018, en lettres noires et bien espacées. 

Les formes du logo, conçues par Ha Jong-joo, sont basées sur l’alphabet coréen et ont pour but de communiquer l’humanisme. La forme la plus grande symbolise l’harmonie du Ciel, de la Terre et de l’Homme, et la forme en étoile représente la neige, la glace et les stars des sports d’hiver (athlètes).

Le design multicolore est décrit par les organisateurs comme « une icône mondiale née de l’esprit de la Corée ».

Archives Comité International Olympique (COI)

JO – “Winter Dream”

Le logo 2022

Il n’est peut-être pas surprenant que de nombreux éléments visuels de ces Jeux 2022 – de la torche à la mascotte panda – rappellent les JO de Beijing 2008, en mettant l’accent sur l’histoire olympique en cours. Le design tente également d’aller de l’avant, en embrassant non seulement la culture chinoise mais aussi la diversité croissante des sports d’hiver.

Beijing 2022 logo créé par l’artiste Lin Cunzhen – Comité international olympique (CIO)

L’emblème des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver a été conçu par l’artiste Lin Cunzhen et s’inspire des caractères chinois traditionnels. Les dessins de l’emblème de Cunzhen ont été sélectionnés parmi un total de 4 506 propositions provenant du monde entier.  Cunzhen a créé un signe qui combine à la fois les éléments « traditionnels » et “modernes” de la culture chinoise. 

Nommé “Winter Dream” (Rêve d’hiver en français), le symbole olympique s’inspire du caractère chinois 冬, qui signifie hiver, et ressemble à un patineur sur la moitié supérieure et à un skieur sur la moitié inférieure. Le ruban qui les relie fait référence aux « montagnes vallonnées » et aux « pistes de ski » du pays hôte, explique le Comité international olympique (CIO).

L’emblème intègre une palette de couleurs composée de bleu – pour symboliser la glace et la neige – ainsi que de rouge et de jaune, qui sont les couleurs du drapeau national chinois. Le designer a également conçu un symbole d’accompagnement pour les Jeux paralympiques, qui est basé sur le caractère chinois飞, signifiant « voler », et présente la même palette de couleurs.

Pictogrammes Beijing 2022

Les 24 pictogrammes des Jeux olympiques d’hiver allient le graphisme traditionnel chinois et la diversité des sports d’hiver, explique le CIO. Le ski acrobatique s’est vu attribuer six icônes en raison de la diversité du matériel utilisé. Les dessins sont basés sur la gravure de sceaux – dans chacun d’eux, le sport est représenté par des traits caractéristiques des sceaux chinois qui datent de plusieurs siècles. « Le contraste marqué entre le fond rouge et les traits blancs souligne également la grâce et le dynamisme des sports d’hiver », ajoutent les organisateurs. Les pictogrammes ont été élaborés par un groupe de designers dirigé par Lin Cunzhen.

Les pictogrammes représentent les disciplines sportives avec des traits basés sur l’art traditionnel de la gravure de sceaux (Comité international olympique (CIO)

Un regard sur l’avenir : Milano Cortina 2026

Pour le nouveau symbole des Jeux olympiques d’hiver de 2026, le processus de sélection n’était pas conventionnel, puisque que pour la première fois dans l’histoire, la décision a été prise par le public, qui a voté à plus de 871 000 reprises pour les deux projets présélectionnés. Plus de 75 % du public a choisi le dessin gagnant, Futura , qui représente un « 26 » stylisé.

Futura : Logo design des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver (Milano Cortina 2026)

Un logo comme une empreinte qui fonctionne bien en mouvement : une nouvelle publicité pour les jeux révèle comment le design peut être tracé avec un doigt. Une manière de nous dire que les Jeux seraient à portée de clic ou que les athlètes seraient si visibles qu’on pourra les toucher du doigt ? Ou encore l’envie de rallier le monde entier le temps d’un tracé commun et symbolique ?

La conception d’un emblème olympique qui réussit à capturer l’esprit de l’événement, tout en trouvant un écho auprès d’un public local et mondial, est sans aucun doute devenue de plus en plus difficile.

C’est la preuve que le logo est l’un des éléments les plus importants dans la création de l’identité d’une marque.

Chez Agence’O, nous créons des identités visuelles en traduisant la raison d’être d’une marque en révélant avec sens leur essence. Découvrez nos créations en identité visuelle et logotypes !